Pourquoi est-il si difficile de sauver les feuilles de match ?
Si vous aimez la Force Athlétique, alors Sauvez les Feuilles de Match !
Responsabilités Individuelles
Le Pire: Les organisateurs ne conservent pas les résultats
Pendant longtemps, on s'est plus occupé des médailles que des feuilles; ce fut une erreur. A la fin des compétitions, on a souvent vu les organisateurs distribuer les médailles et jeter la feuille de match à la corbeille.
Plus grave encore; il n'y a aucune archive disponible des championnats de France de la FCSAD avant 2006: pourtant, pour y avoir participé personellement, on sait qu'il y a eu des championnats avec des dizaines de participants. Il y a un responsable, que fait il ?
Le Pire (encore) On détruit les feuilles que l'on retrouve après coup.
Beaucoup d'archives sommeillent dans les tiroirs chez presque tout le monde. Il suffit d'appeler un grand athlète habitué des 100kg des années 90 pour qu'il vous dise "j'ai la feuille de match au boulot dans un tiroir, et je vais regarder". C'est parfois tragique car on a eu l'exemple de feuilles UFOLEP et autres qui ont failli partir à la benne lors d'un déménagement. Quand on ne jete pas les feuille dès la compétition terminée, on les garde pour les jeter ensuite quand on les découvre beaucoup plus tard: ce n'est pas mieux.
Le moins pire (quoi que...) Les organisateurs laissent dormir leurs archives
Ne nous méprenons pas; il n'y a pas de volonté de "garder pour soi" les résultats, mais simplement la non prise de conscience que les résultats interessent tout le monde dans la France entière et que, au regard des athlètes qui se sont déplacés, un organisateur a le devoir de publier ses résultats.
Ce fut le cas récemment avec les 100kg de Cany Barville; il aura fallu que Jean Marie Briclot récupère les feuilles (papier) pour que l'on puisse publier les résultats; dans le cas contraire nous aurions perdu le record de france de reps à 200kg (10) de Benjamin Brissez.
Ceci étant, si Jean Marie n'avait pas sauvé la feuille, que se serait-il passé ? les feuilles auraient certainement disparu dans un déménagement ou autre.
Le moins pire: Les organisateurs ne retiennent que les champions
C'est malheureusement le cas en particulier dans les compétitons de force endurance: les 100kg de Sars Poterie sont le dernier exemple en date: le sympatique organisateur contacté a envoyé au club150 la "feuille de match" qui ne retenait que les podiums. Ce n'est pas une volonté de dénigrer les autres, juste une habitude. Le problème est que la base de données du Club150 (près de 15 000 athlètes) montre que souvent les grands champions ont été derniers un jour, et que ce faisant nous perdons les traces de leurs débuts. Dommage non ?
Responsabilités Collectives
L'unité internationale n'a été que de courte durée
La Force Athlétique a une histoire cahotique. Pratiqué par des gens qui ont du caractère, elle a connu à chaque génération son lot de cissions.
Le phénomène n'est pas d'origine nationale, il est lié aux dissentions au niveau mondial. Quand l'IPF a été créée, unifiants les athlètes au niveau mondial, il n'a malheureusement pas fallu attendre longtemps avant que des dissensions internes mènent à la création de fédérations mondiales concurrentes, existant toujours aujourd'hui pour la plupart, dont certaines ont vécu à leur tour des cissions internes.
Pour info, les fédérations intenrationales existantes ou disparues: AAU, IPF, EPF, WPC committee, WPC congress, GPC, EPC, IPA, WABDL, WDFPF, WDFPF life-time, WNPF, WPA, WPF, WUAP, AWPC...
L'unité française n'a même jamais existé
Dès le début les culturistes ont organisé des compétitions de Force, puis ce fut une longue histoire de cissions et de créations de fédérations parallèles: aujourd'hui, il faut lire les anciens numéro de revues disparues depuis très longtemps pour retrouver les feuilles de match de toutes ces fédérations.
C'est dans le brouhaha de ces fédérations que se sont perdues les feuilles de match.
Pour info, les fédérations françaises existantes ou anciennes: AFCPF, AFFFBB, ASPAP, CNHMFAC, FCSAD, FFCPAS, FFF, FFP, FFA, FFHC, FFHMCF, FFHMDA, FFHMFAC, FFM, FFSU, FSFA, FSGT, UFOLEP-FA, IPF-France...
Les fédérations internationales peinent à publier les résultats
Le plus mauvais élève de la série est la WDFPF, dont le site internet est "mort" depuis longtemps, mis à part les records. Il faut passer par la branche irlandaise ou britannique de la WDFPF pour récupérér les feuills de match internationales anciennes (un comble).
Mais il y a d'autres cas: le très sympathique Mike Sweeney de la WPC (qui tient un blog très sympa d'ailleurs) a confié au club 150 n'avoir aucune archivve antérieure à 2000 ! du coup, les barres de nos athlètes français sont parties dans les oubliettes de l'histoire.
Il y a aussi le site GPC qui est resté longtemps fermé parce que l'administrateur n'avait pas payé la location d'espace d'hébergement de son fournisseur ! C'est dommage pour les athlètes une fois encore.
Les fédérations nationales ont aussi perdu des feuilles
La force athéltique fait figure de bon élève dans les sports de force, car il y a bien pire et pas là où on aurait pourtant tendance à le croire: les haltérophiles n'ont plus aucune archive ! Ils sont incapables de retrouver les records anciens ou les feuilles de match de leurs finales nationales (sans parler des niveaux inférieurs) car leurs archives sont littérallement "parties à la bene" lors de la mise sous tutelle de la fédération en 2000 ! Les feuilles de match force athéltique aussi ont subi le même sort, sauf que Patrick Bouvet les avait conservées de son côté !
Il y a des comités "dormants"
il faut parfois attendre près de 2 ou 3 mois avant que les résultats de certains (rares) comités ne parviennent à la fédération. Dans le cas des Dom-Tom, c'est pire, car on n'a presque jamais rien. Pourtant, les athlètes ont poussé...
Heureusement, il y a des gens sérieux
Il y a les organisateurs sérieux
Ce sont les organisateurs qui partagent les résultats avec les passionnés de la France entière; par le biais de leur site web, ou en envoyant la feuille de match pour publication sur le Club150 ou Benchpresschampion, ces gens là montrent qu'ils ont compris que non seulement les athlètes qui ont poussé ont le droit à voir leur performance mise en avant, et que les passionnés qui n'ont pas pu venir aimeraient bien savoir qui fait poussé combien ?
Citons comme exemple les 100kg de Maubeuge qui publient la feuille de match complête de leur compétition, avec tous les renseignements utiles (poids de corps, barre, répétitions, tonnage, etc), et du premier au dernier.
Il y a des gens comme patrick bouvet
Qui ont la présence d'esprit de sauver les archives et de les prêter pour les faire publier: pour avoir travaillé de concert avec lui pendant l'été 2009 pour sauver l'intégrale des feuilles AIDDA (et non pas seulement les podiums) nous savons au Club150 combien c'est un partenaire sérieux et soucieux de la mémoire des athlètes.
Heureusement, il y a des institutions sérieuses
Il y a l'IPF et Goodlift
Alors que la WPC est incapable de sortir des archives antérieures à 2000, l'IPF conserve tout et publie même en temps réel la progression des championnats qu'elle organise. C'est l'exemple parfait.
Il y a les "secrétaires" des fédérations sans qui rien ne fonctionnerait
Bien sur on pense à Joseph Ponnier qui fait un incroyable travail depuis des années: il est présent aux compétitions derrière l'ordinateur pour remplir la feuille de match, et il la publie une fois rentré chez lui. Un exemple illustre tout: sorti de la finale FA de Gap en plein hivers sous une forte neige, il a publié la feuille de match en pleine nuit après être rentré sur Paris. Au quotidien, il récupère les feuilles de tous les comités et en fait la synthèse sur le site de la FFHMFAC. Sans ce travail, où en serions-nous ?
Car c'est là la force et la faiblesse de notre sport: nous avons parmi nous des passionnés incroyables à qui nous devons tout, mais que ferions nous sans eux ? Ils sont la marque de la force de notre passion et de la faiblesse de notre institution qui ne repose que sur une poignée de personnes. La FSFA a Dheilly, la GPC a Briclot, la FFHMFAC a Ponnier. Heureusement qu'ils sont là.
Heureusement, il y a les sites Web (qui font ce que les fédérations ne sont pas)
Il y a le Powerlifting Watch
C'est la référence mondiale, bien que ce forum-news sur-représente les membres des fédérations peu importantes numériquement, il a le mérite énorme d'être au courrant de tout et de publier les feuilles de match.
il y a Benchpresschampion
Sans qui le Club150kg n'existerait pas. Ce site publie les feuilles de match diverses et variées (100kg, finales, etc) au fur et à mesure de leur arrivée. Parfois incomplêtes, elles ont au moins le mérite d'être là.
Il y a le Club150
Qui récupère toutes les feuilles de match disponibles et les intègre dans leur totalité (du premier au dernier) dans une immense base de données qui peu à peu permet de retracer l'histoire de notre sport.